Tomislav Dretar:Budući da su slavenske žene imale velike dojke/Étant donné que les femmes slaves avaient de grosses boules

Publié le par Thomas Dretart

 


clip_image002

Nekada je Drogenbos maslacem i mladim sirom mazao šnite crnog kruha briselskoj djeci Brucielovi izdanci manjkali su kalcijumom i vitaminim B pa nisu nadilazili  visinu potrebnu Napoleonovoj Velikoj Armadi I turizmu tog doba kamo su egzotične strane zemlje privlačile kolekciona-re žena malih blistavih dojki Budući da su slavenske žene imale velike kugle na mjesti-ma  otkud se crpi katarza iz Safo s lirom Njegovi maršali su se bojali dudlati dvije dude odjedanput Došli su na Waterloo reći svoj posljednji pozdrav Ljepoticama europejskim Zbogom!Ô Vašim grudima nježnim mi se povlačimo na vrh brda Lavljeg Otkuda ćemo gledati svakodnevno da li se buduć-nost boljom najavljuje Golim grudima Slobode koja narod vodi  nego li flamanski maslac à l’anglais na šnite kruha namazan

clip_image004

Autre fois Drogenbos avait tartiné le pain gris pour Des enfants de Bruxelles de beurre et de fromage blanc Les rejetons de Bruciël manqués de calcium et de vitamine B  À devancer la taille napoléonien-ne  si nécessaire à Grande Armée Et au tourisme de l’époque où l’exotique des pays étrangers Attirait les collectionneurs de femmes aux petits seins luisants Étant donné que les femmes slaves avaient de grosses boules À la place d’où on puise l’éternité de catharsis de Sapho à la lyre Ses maréchaux avaient peur de sucer deux mamelles à la fois Ils venaient à Waterloo à faire leurs adieux aux Belles européens   Adieux ô ! Vos seines minces nous nous retirons au sommet de Lion D’où on va regarder quotidiennement si l’avenir s’annonce mieux Aux seines nues de La Liberté guidant le peuple que le beurre flamands tartinées à l’anglaise

 

 

Thomas Dretart: PAROLE, MON LOGEMENT SOCIAL - poèmes inédits

Publié dans Poésie francophone

Commenter cet article