Tomislav Dretar: Laissez-passer de marchands des souvenirs/Propusnica za trgovce uspomenama

Publié le par Thomas Dretart

Afficher l'image en taille réelle

 

À la brocante bruxelloise on cherche la beauté aux petits prix

La beauté bien expérimentée en échange de rien pour nulle

J’entre dans la rue par où la brocante se promène elle s’ouvre

Pour laisser passer les marchands de souvenirs de personnes

Qui reposent leurs os dans les cimetières communaux

Aux personnes sans souvenirs mais aux envies de choses outils

Il y a ici un assemblé général de fantômes et un bal des esprits

Restant sans logement dans les caves et des greniers oubliés

On sort de vieux chapeaux on promène de costumes des feux mamis

On boit de bière aux boudins liégeois on danse la valse viennoise

En y vois des ministres à chute et on lit de nouvelles sur les stars

À la brocante bruxelloise on a l’impression que la vie ne pas si chère

Na briselskim brokantama tražim ljepotu po niskim cijenama
Ljepotu veoma iskusnu u razmjeni ničeg za ništa
Uđem u ulicu kojom se brokanta šeće ona se otvori
Da bi propustila proći trgovce uspomenama osoba
Koje svoje kosti odmaraju u komunalnim grobljima
Osobama koje nemaju uspomena
ali žele korisne stvari
Bude ovdje generalna skupština fantoma i bal duhova
zaboravljeni u podrumima ili na tavanima
Otud se vade  stari šeširi izvode u šetnju haljine pokojnih bakica
Ode se popiti piva i pregristu kobasa iz Liježa plešu se bečki valceri
Viđa se ministre koji su upravo pali čitaju se novosti o starovima
Na briselskim brokantama stekne se dojam kako život i nije tako skup



Thomas Dretart: PAROLE, MON LOGEMENT SOCIAL - poèmes inédits

Publié dans Poésie francophone

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article