Tomislav Dretar: Car la vie s’est la vie et l’eau d’eau vie c’est un liquide/Jer život je život a rakija je tečna kaša

Publié le par Thomas Dretart

L’amante publique de Bruciël c’est la Flammaële Ils s’aiment tout au longe de la journée devant des yeux De Walloniëlle en profitant de bon gré de leurs enfants secrets Alimentés par des allocations familiales si nécessaires Pour payer les cours du piano et du tennis chez bons professeurs Flammaële est tolérante si douce et si forte en économie Elle tolère la liaison officielle de son amante publique

Car la vie s’est la vie et l’eau d’eau vie c’est un liquide En liquide on règle le bronzage à la mer et au café la bière C’est mieux d’avoir beaucoup d’enfants et une amante sécrète à partager de grincement des lits démantibulés par l’usage

Excessifs sans quoi il n’y aurait pas d’allocation familiale Pour les enfants de concubinage du voisinage sans maquillage

Javna Brucielova ljubavnica je Flamaela Oni se vole tijekom cijelog dana na očigled Walonijele uživajući u dobrohotnosti njihove tajne djece opskrbljene dječjim dodacima tako potrebnim da se plati tečaj klavira i tenisa kod dobrih profesora Flamaela je trpeljiva tako blaga i jaka u ekonomiji Ona podnosi službenu vezu svog javnog ljubavnika Jer život je život a rakija je tečna kaša U cashu treba plaćati sunčanje na moru i u kafiću pivu Zato je bolje imati puno djece i jednog tajnog ljubavnika za podijeliti škripanje kreveta razvaljenog od česte i prekomjerne upotrebe bez čega pako
ne bi bilo dječjih dodataka
Za djecu iz konkubinata iz susjedstva bez šminkanja

 

Thomas Dretart: PAROLE, MON LOGEMENT SOCIAL - poèmes inédits

Publié dans Poésie francophone

Commenter cet article