Tomislav Dretar: Kusturica Starflight–s bloga Emira Kusturice: "Europo, moj grad plamti!"

Publié le par Thomas Dretart

 

Prijevode i originale objavljujem s dopuštenjem vlasnika bloga/Avec la permission de

 

kustu.com  – matthieu 1

 

fr/politique.txt · Last modified: 2008/06/11 23:47 by matthieu1

Sans entrer dans les polémiques sur qui ont entouré la sortie d'Underground, citons le cri d'alerte poussé par Emir Kusturica dans le journal Le Monde du 24 avril 1992 : Europe, ma ville flambe !


L'épilogue d'Underground

C'est avec peine, avec tristesse et joie que nous nous souviendrons de notre pays, lorsque nous raconterons à nos enfants des histoires qui commencent comme tous les contes de fées : il était une fois un pays…

fr/politique.txt · Last modified: 2008/06/11 23:47 by matthieu1

kustu.com

Trace: » Europe, ma ville flambe !

Europe, ma ville flambe !

(texte d'Emir Kusturica, paru dans le journal Le Monde du 24 avril 1992)

Puisque actuellement, Europe, tu es en train de changer le visage de la presqu’île balkanique, n’oublie pas que cela t’oblige à arrêter la guerre qui sévit là-bas.
Sur ma ville tombent les grenades envoyées des montagnes environnantes par les bandes sauvages. Sarajevo est dans les larmes et dans le sang ; en Yougoslavie, les uns comme les autres égorgent.
Europe réunie, si tu crées de nouveaux Etats sur tout le territoire yougoslave, tu dois comprendre que par là même tu prends la responsabilité du sang qui coule là-bas, des larmes d’enfants et du désarroi.
Pendant que les chiens enragés envoient les grenades des collines de Sarajevo et détruisent les restes de la vieille ville médiévale, le président actuel, tel un général sans armée, le président d’un Etat sans frontières appelle à la défense de la démocratie au prix du sang.
Europe, ce n’est pas le temps pour des analyses politiques, tout sens politique est déjà mort là-bas, on ne peut qu’essayer d’éteindre l’incendie : Europe, ma ville flambe !
Là-bas, au lieu des pluies printanières, tombent les grenades.
Je sais qu’il est difficile de comprendre mon cri, alors qu’à Paris les premiers pas de la démocratie ont été faits il y a deux cents ans quand chaque place de Paris baignait dans le sang.
Pourtant, Europe, ne laisse pas les places de Sarajevo, aujourd’hui à la fin du vingtième siècle, devenir ce que Paris a été, car le nouvel ordre ne s’établit pas aujourd’hui comme au dix-neuvième siècle.
Europe, c’est la fin du vingtième siècle dans les Balkans !
Le chaos de la guerre ethnique a été introduit sur la presqu’île balkanique durant des centaines d’années : c’est la terre sur laquelle les plus grands empires se sont déchirés, c’est là que l’Empire romain s’est séparé en deux, celui de l’Est et celui de l’Ouest, c’est là que l’empire ottoman a vu sa fin ; c’est là que la monarchie austro-hongroise a été enterrée.
Europe, l’affrontement des Musulmans de Bosnie et des Serbes de Bosnie n’est pas authentique, il a été fabriqué, il est apparu sur les décombres des empires déchus laissant derrière eux les cendres. Il est entretenu par les mouvements nationalistes dépourvus de toute raison, c’est TON incendie, c’est à TOI de l’éteindre.
Ce sont les moments de l’examen de ta conscience, Europe, si toutefois tu existes !

KUSTURICA EMIR

fr/europe_ma_ville_flambe.txt · Last modified: 2007/03/14 22:41 by matthieu1

***************************************************************************

PRIJEVOD NA HRCATSKI I VIDEO DODACI TOMISLAVA DRETARA

Epilog filma Underground

S mukom, s tugom i radošću sjećat ćemo se svoje zemlje, kad budemo svojoj djeci pričali priče koje počinju kao i sve bajke: bila jednom jedna zemlja...

fr/politique.txt · Last modified: 2008/06/11 23:47 by matthieu1

Bez ulaženja u polemike koju su okružile pojavu filma The Underground, citirajmo krik kojim je jauknuo Emir Kusturica u listu Le Monde du 24 avril 1992 :Europe, ma ville flambe ! EUROPO, MOJ GRAD PLAMTI!

 

 

 

kustu.com

Trace: » Europe, ma ville flambe !

Europe, ma ville flambe !

(texte d'Emir Kusturica, paru dans le journal Le Monde du 24 avril 1992)
Budući da, u ovom času, Europo, tu mijenjaš lice balkanskog poluotoka, ne zaboravi da te to obvezuje da zaustaviš rat koji ondje bjesni.

Na moj grad padaju  s okolnih planina granate divljih bandi. Sarajevo je danas u suzama i u krvi; u Jugoslaviji, jedni kao i drugi kolju.

Ujedinjena Europo, ako ti stvaraš, nove države na jugoslavenskom području,, ti moraš razumjeti da zbog toga preuzimaš odgovornost za krv koja ondje teče, za suze dječje i za metež.

Za vrijeme dok pobješnjeli psi šalju granate s brda Sarajeva i uništavaju ostatke starog srednjovjekovnog grada, aktualni predsjednik, kao kakav general bez vojske, predsjednik Države bez granica poziva u obranu demokracije po cijenu krvi. Europo, nije vrijeme za političke analize, svaki politički smisao  ondje već je mrtav, ne može se pokušati gasiti požar: Europo, moj grad gori! Tamo dolje, umjesto proljetnih kiša padaju granate.

Ja znam da je teško razumjeti moj krik, kad su u Parizu prvi demokratski koraci načinjeni prije  dvije stotine godina dok se svaki pariški trg kupao u krvi. Ipak, Europo, ne dopusti da trgovi u Sarajevu, danas, na svršetku dvadesetog stoljeća postanu ono što je bio Pariz, jer novi poredak ne uspostavlja se danas kao onda u devetnaestom stoljeću.

Europo, konac je dvadesetom stoljeću na Balkanu!

Kaos etničkog rata bio je uvođen na balkanski poluotoktijekom stotina godina: to je zemlja na kojoj su se najveća carstva razderala, ondje se se Rimsko carstvo razdvojilo na ono Istočno i ono Zapadno, ondje je Otomanska imperija doživjela svoj kraj, ondje je pokopana austro-ugarska monarhija. 

Europo, sukob  Muslimana  Bosne i Serba Bosne nije autentičan, on je proizveden, on se pojavio na razvalinama propalih carstava koja su iza sebe ostavila lješine.  On je održavan putem nacionalističkih pokreta lišenih ikakvog razloga, to je TVOJ požar, na TEBI je da ga ugasiš.

Ovo su trenutci ispita tvoje savjesti, Europo, ako ti pako i postojiš!

KUSTURICA EMIR

 

fr/europe_ma_ville_flambe.txt · Last modified: 2007/03/14 22:41 by matthieu1

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article