Mile PEŠORDA: MON PÈRE/MOJ OTAC

Publié le par Thomas Dretart

MON PÈRE

 

Mon père de cœur plus grand que le soleil

Mon père d’une voix plus belle que langage de mer

Mon père dont le corps surpasse des collines

Mon père dont esprit prête l’essence humaine à pierre

Mon père écrasé par le ciel et la terre affamés

touche mon bras par la main cassé

et dit:

Dis la parole douce pour cette terre,

mon fils

Mon père la voix de tréfonds

Mon père l'herbe dans les côtes

Mon père le soleil dans les roches

Comment, si mince, puis-je chanter toi vigoureux, mon père

 

clip_image002

Mile PEŠORDA

MOJ OTAC

Moj otac srca većeg nego sunce

Moj otac glasa ljepšeg nego govor mora

Moj otac tijela koje prerasta brda

Moj otac duha koji očovječi kamen

Moj otac kojeg satra gladno nebo i

gladna zemlja

dirnu mi ruku slomljenom rukom i reče:

Blagu riječ za ovu zemlju kaži, sine

Moj otac glas dubine

Moj otac trava u rebrima

Moj otac sunce u stijenama

Kako da te silna opjevam ja malen, oče

 

 

LE POEME INOUBLIABLE DE PESORDA “MON PERE”

(Stojan Vucicevic: Nouveau nom, L’hebdomadaire croate, no. 32, Zagreb, 26/11/1971.)

Le poème de Mile PEŠORDA, poète croate de Bosnie-Herzégovine "mon père" a d'abord été publié année 1969, à l'Anthologique "Panorama de la jeune littérature croate " dans la revue "République"; Zagreb, 1971 est rendue publique dans le premier livre de poèmes de Mile PEŠORDA «Vie éternelle» (Primé d’éditeur « Svjetlost/Lumière », 1972.) à Sarajevo. Ce poème inoubliable "Mon père " (Stojan Vucicevic, Un nouveau-venu, Hebdomadaire croate n° 32, 26 / 11 /1971.) de PEŠORDA inclus dans les livres de lecture en Croatie et en Bosnie-Herzégovine; année 1998 représenté dans une anthologie de la poésie croate patriotique écrit dans le long fil du temps à partir du célèbre texte croate, connu sous le nom La tablette de Baška, taillée en pierre année 1100, puis suivi d’un choix de poèmes faites en traversant des siècles jusqu’à l’an 1998 publiés dans l’anthologie précité "Toi chère à nous, toi unique pour nous " (Alfa, Zagreb). Le titre sous-entend « Croatie, notre unique patrie ». Le Festival de musique spirituelle CRO PATRIA 2004 à Split, le premier prix Plaque en or a été attribué à compositeur Magdic Joseph pour la composition créée en vers du poème "Mon père", et exécuté par l chorale Cantores Sancti Marci de Zagreb.

Poète slovène et le membre de quatre académies nationales des sciences et des arts Ciril Zlobec, excellent traducteur et promoteur de la poésie croate dans son essai sur la poésie de Mile PEŠORDA « L’Unité dans la polyphonie » (2002.), concernant le poème « Mon père, dit "Même dans l’image homérique du père il entrelace métaphoriquement des éléments impliqués dans l'apparition rude, mais majestueux du pays de son enfance. C'est justement ce poème paradigmatique pour le poète, car en ce poème on révèle l'une des caractéristiques fondamentales de sa poésie: la double fonction de la métaphore. D’abord dans certaines parties de poème, et puis le poème même en fait dans son ensemble. Dans cet exemple, les caractéristiques particulaires de Herzégovine, son pays natal, composent la figure du père mythique, et le poème dans son ensemble, y compris la figure du père poétisé, symboliquement imbriqué dans la mosaïque de cette région, révèle dans un trait d’esprit universel l’impuissance de son fils, son angoisse existentielle de l'homme moderne. Caractéristique de l'harmonie du poète et de l'unité de la diversité. "

GP: F [1.6.4_902]

Nezaboravna Pešordina pjesma “Moj otac”

(Stojan Vučićević: Novo ime, Hrvatski tjednik br. 32, Zagreb, 26.XI.1971.)

Pjesma Mile Pešorde “Moj otac” prvi put je objavljena 1969., u antologijskoj “Panorami mlade hrvatske književnosti” u zagrebačkom časopisu “Republika”; 1971. god. objelodanjena je u prvoj knjizi pjesama Mile Pešorde “ŽIVOT VJEČNI” (Nagrada Svjetlosti 1972.) u Sarajevu. Ta nezaboravna Pešordina pjesma “Moj otac” (Stojan Vučićević, Novo ime, Hrvatski tjednik br. 32, 26. XI. 1971.) uvrštena je u školske čitanke u Hrvatskoj i Bosni i Hercegovini; god. 1998. zastupljena je u reprezentativnoj antologiji hrvatskoga rodoljubnoga pjesništva od Baščanske ploče do danas “Mila si nam ti jedina” (Alfa, Zagreb). Na Festivalu duhovne glazbe CRO PATRIA 2004., u Splitu, glavnom nagradom Zlatnom plaketom nagrađena je skladba Josipa Magdića nastala na stihove pjesme “Moj otac”, a u izvedbi zagrebačkoga zbora Cantores Sancti Marci.

Slovenski pjesnik i četverostruki akademik Ciril Zlobec, vrstan prevoditelj i promicatelj hrvatskoga pjesništva, u svome eseju o poeziji Mile Pešorde “Jedinstvo u mnogoglasju” (2002.), glede pjesme “Moj otac”, ističe: “Čak i u homersku sliku oca on metaforički upliće elemente ovoga na izgled gruboga, a veličanstvenoga kraja svoga djetinjstva. Upravo je ova pjesme paradigmatska za pjesnika, jer se u njoj otkriva jedna od temeljnih osobina njegove poetike: dvostruka funkcija metafore. Ponajprije u pojedinim dijelovima pjesme, a onda pjesma sama kao cjelina. U ovome primjeru pojedine odlike hercegovačkoga kraja sastavljaju mitski lik oca, a pjesma kao cjelina, uključujući očev poetizirani lik, simbolički ugrađen u mozaik ovoga kraja, razotkriva u sveobuhvatnoj poenti sinovljevu nemoć, njegovu egzistencijalnu tjeskobu modernoga čovjeka. Karakteristično pjesnikovo suzvučje mnogostrukosti i jedinstva.”

VN:F [1.6.4_902]

Publié dans Poésie du monde

Commenter cet article

peressini 03/04/2012 16:53


J'ai eu le grand plaisir de croiser la route de ce grand poète qu'est Mile Pesorda lorsqu'il vivait en France. Si quelqu'un a ses coordonnées ou celles de son éditeur...


merci par avance

Thomas Dretart 04/04/2012 09:45



La dernière adresse de Pešorda était Pešorda Mile
Gajdekova 14, 10000 Zagreb