Lechoixdesbibliothecaires.com - mise sur "Parole, mon logement social" de Tomislav Dretar

Publié le par Thomas Dretart

Tomislav Dretar, poète belge

.. Parole, mon logement social

Couverture du livre Parole, mon logement social

Auteur : Tomislav Dretar

Traducteur : Gérard Adam | Tomislav Dretar

 

 

Date de saisie : 21/11/2010

 

 

 

Genre : Poésie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Editeur : M.E.O., Bruxelles, Belgique

Prix : 15.00 € / 98.39 F

ISBN : 9782930333342

GENCOD : 9782930333342

Sorti le : 08/10/2010

  • Les présentations des éditeurs : 21/11/2010

Né à Nova Gradiska (Croatie), Tomislav Dretar était professeur à l'université de Bihac (Bosnie-Herzégovine), ainsi qu'un poète reconnu, quand la guerre a bouleversé sa vie. Menacé de mort par les ultranationalistes pour sa fidélité au gouvernement bosnien, il a obtenu l'asile politique en Belgique, puis la nationalité belge.

Les poèmes du présent recueil, pétris d'humour et de nostalgie, d'autodérision, de philosophie et d'amertume, sont l'oeuvre de l'exilé venu d'un pays éclaté se réfugier dans un pays en perpétuelle menace d'éclatement et qui déambule dans les rues de Bruxelles, observant sa terre d'accueil avec reconnaissance et perplexité, ainsi que de l'ex-professeur d'université émargeant au CPAS avant de se faire jardinier puis de se reconvertir en ce qu'on nomme pudiquement "laborantin" ou "technicien de surface" à... l'Université Catholique de Louvain-la-Neuve.

Je suis aile' à la ville de Bruxelles
Demander un logement social
Ils m'ont donné leur parole
Et depuis j'habite la parole
Mon logement social
Solide protecteur et gratuit
Qui me chauffe me protège de la pluie
Si vaste que toute ma famille
Avec plaisir y mange à la table humanitaire
De la capitale européenne

  • Les courts extraits de livres : 21/11/2010

Parole, mon logement social

Je suis allé à la ville de Bruxelles
Demander un logement social
Ils m'ont donné leur parole
Et depuis j'habite la parole
Mon logement social
Solide protecteur et gratuit
Qui me chauffe me protège de la pluie
Si vaste que toute ma famille
Avec plaisir y mange à la table humanitaire
De la capitale européenne
Admirant la beauté linguistique
De Bruxelles mon secret amour
Qui n 'a pas assez de paroles
Pour loger nourrir gonfler d'espoir
Les vagabonds sans toit de la langue française
Créateurs de la plus rentable industrie céleste
Car au commencement n'était que la parole
Et je l'habite j'habite la parole
Des origines que Moïse
Nous a laissée en héritage
Je n'ai pas toujours cru ses dires
Qu'au commencement n'était que la parole
Et que j'en étais le profiteur
Mais à présent j'affirme qu'au commencement
Il n'est que la parole Je vis en elle et elle est
Encore et toujours au commencement

Publié dans Poésie francophone

Commenter cet article