Sergueï Essenin:Je ne suis qu’un rêveur (Dretart) / Ja sam samo sanjar (Gerić)

Publié le par Thomas Dretart

Duncan_Essenin.jpg 

 

Sergueï Essenin et Isadora Duncan

  Traduction croate - prijevod: Gerić

 

Što sam? Tko sam? Ja sam samo sanjar,
čiji pogled gasne u magli i memli,  

živio sam kao usput, ko da sanjam,  

kao mnogi drugi ljudi na toj zemlji.  

 

 

I tebe sad ljubim po navici, dijete,

 

 zato što sam mnoge ljubio, bolećiv,  

zato usput, ko što palim cigarete,  

 

govorim i šapćem zaljubljene riječi.  

 

 

"Uvijek" i "ljubljena" i "upamtit ću",  

a u duši vazda ista pustoš zrači;  

 

ako dirneš strast u čovjekovu biću,  

istine, bez sumnje, nikad nećeš naći.  

 

 

Zato moja duša ne zna što je jeza  

 

odbijenih želja, neshvaćene tuge.

 

Ti si, moja gipka, lakonoga brezo,  

 

stvorena i za me i za mnoge druge.  

 

Ali, ako tražeć neku srodnu dušu.

vezan protiv želje, utonem u sjeti,  

 

nikad neću da te ljubomorom gušim,  

nikad neću tebe grditi ni kleti.  

 

 

Što sam? Tko sam? Ja sam samo sanjar,
čiji pogled gasne u magli i memli,  

živio sam kao usput, ko da sanjam,  kao mnogi drugi ljudi na toj zemlji.  

 

Que suis-je? Qui suis-je? Je ne suis qu’un rêveur

dont la vue du s’éteint  dans le brouillard et l’humidité,

J'ai vécu en passant, comme si je rêve,

 Comme beaucoup d'autres personnes dans ce pays.

 

C’est par l’habitude, que je t'aime maintenant, l'enfant,

parce que j'aimais beaucoup, de bienfaisance,

parce que de passage, comme si  des cigarettes j’allume

je parle et chuchote des mots d'amour.

 

 

«Toujours» et «Bien-aimés" et "Je vais en retenir »

Mais en âme toujours la même vide rayonne ;

si tu touches la  passion de l'être humain,

la vérité, sans aucun doute, tu ne trouveras  jamais.

 

 

Par conséquent, mon âme ne sais pas ce qu’i l est le frisson

Des désires refusés, de tristesse incomprise.

Toi, t’es mon souple, bouleaux aux pieds légers,

fait pour moi et beaucoup d'autres.

 

Mais si tu cherches l'âme sœur. Arrêté contre l’envie, je sombre en nostalgie,

ne vais-je jamais à t’étouffer par la jalousie,

Je ne vais jamais t’insulter, ni maudire.

 

Que suis-je? Qui suis-je? Je ne suis qu’un rêveur

dont la vue du s’éteint  dans le brouillard et l’humidité,

J'ai vécu en passant, comme si je rêve,

 Comme beaucoup d'autres personnes dans ce pays.

 

 

Traduction français – Tomislav Dretar

 

Publié dans Poésie du monde

Commenter cet article