Tomislav Dretar:Devant d'une Jupe de l'étudiante / Pred suknjom jedne studentice

Publié le par Thomas Dretart

 

Tomo u hotelu 001

Devant d'une Jupe de l'étudiante

 

À  Bruxelles je sorts le matin pour acheter du pain quotidien

 Le mur saute et se plante devant moi en m’obligeant

À prendre de l’argent généreusement tendu jusqu’à mon cœur

Touché j’accepte aussitôt l’embrassement d’élévateur

Longé par terre à Porte de Namur qui me laisse la pénétrer

En me trouvant éjaculé devant une Jupe étudiante

Je demande un autre verre à mieux voir l’état de ma santé

Bruxelles m’a fait sa part par un sourire à ne pas surir

Comme un chou dans l’acide acétique de ma vie quotidienne

À Bruxelles les portes s’ouvrent toute seules devant moi

Et elles se ferment aussi tout seules derrière moi  brusquement  

J’entre je sorts j’entre je sorts j’entre je sorts j’entre je sors

Bruxelles a mille et une portes à entrer et plus encore à en sortir

Mais j’oublie souvent ce que dois-je à faire d’abord

Soit que je sors soit que j’entre d’abord pour en sortir après

Bruxelles me donne coup de main pour me rappeler

Je dois payer d’abord 7,5€ 0 14€ de frais de rappel

 

 

********************************************************* 

Pred suknjom jedne studentice

 

U Bruxellesu ja izjutra izlazim kupovati kruh svakidašnji

Zid iskoči i ustoboči se preda mnom obvezujući me

Uzeti novac velikodušno ispruženim sve do u srce mi

Dirnut ja prihvaćam istog časa zagrljaj elevatera

Opruženog po tlu na Porte de Namure koja me pušta

Da ju prodrem našavši se ejekuliran pred suknjom

Jedne sudentice Ja zatražim durgu čašu da bih bolje

Vidio svoje zdravstvenos tanje Kao glavica kupusa

U vinskom sirćetu mojeg svakodnevnog života

U Bruxellesu vrata sasvim se sama preda mnom otvaraju

A isto tako se iznenadno za mnom zatvaraju

Ja ulazim Ja izlazim Ja ulazim Ja izlazim Ja ulazim Ja izlazim

Ali veoma često zaboravljam što ja to zapravo najprije

Trebam činiti bilo da izađem dilo da uđem da bih onda

Izašao pa mi Bruxelles pruža  pomoć podsjetivši me

za što moram platiti 7,5€ do 14€ troškova opomene

 

 

Publié dans Poésie francophone

Commenter cet article